Sénégal- Meurtres , tortures et terreur : Aux cimes d’un sadisme d’Etat (Par le Pr Modou Aïssa SÉYE).

Sénégal- Meurtres , tortures et terreur : Aux cimes d’un sadisme d’Etat (Par le Pr Modou Aïssa SÉYE).

Je m’incline pieusement devant la mémoire de François Mancabou parti en martyr pour vouloir redorer le blason de la démocratie sénégalaise qui a fini de perdre son lustre. J’associe cette douleur de la famille Mancabou à celle de Pape Mamadou Seck qui souffre de la disparition mystérieuse de leur fils. Guy Gilbert avait raison en disant que ‘‘la souffrance d’un seul être suffit pour atteindre celle de tous les êtres’’.En effet, le peuple entier s’approprie de ce cortège de maux et de douleur infligé à  d’honnêtes et dignes fils par un régime sadique, qui bâtit son bonheur sur les larmes de ses administrés. D’ici là, les circonstances douteuses  de la mort de François Mancabou qui aurait été torturé jusqu’au dernier souffle et celles de l’évasion incroyable  de Pape Mamadou Seck doivent être  élucidées et les coupables punis à la hauteur de leurs crimes ne ce serait-ce que pour apaiser le cœur déchiré de leurs familles.

Seuls ceux qui n’ont plus l’amour, le respect  et l’obéissance civile de leur peuple font recours  à la terreur, aux assassinassions pour  imposer une légitimité et une popularité   qu’ils ont vu sombrer dans les fleuves de larmes et de sang engendrés par leurs tueries et  emprisonnements. ‘La loi et la force gouvernent. Si la loi ne suffit pas, utilisez la force car la fin justifie les moyens’ conseillait Machiavel. Sauf que dans ce pays, on a du mal à dissocier la loi et la force  car elles sont toutes deux utilisées de la même  brutalité pour mâter et museler des opposants ou des citoyens qui ont des opinions  différentes des leurs. Ainsi, il semble que le pouvoir rend amnésique, sourd et vous installe dans les profondeurs de l’inhumanité et de la méchanceté surtout quand il tire à sa fin, fin que ne souhaiterait aucun tyran et ses acolytes. C’est dans le crépuscule du pouvoir qu’on reconnaît le vrai visage d’un dirigeant. Démocrate et croyant, il n’hésitera point à partir dignement par le portail  de l’histoire et pour le compte de la postérité .Tyran et doté d’aucune once de foi, il s’autorisera toutes formes de crimes et d’exactions sur son peuple pour vouloir honteusement s’éterniser au pouvoir .Le peuple qui avait versé larmes et sang hier pour  vous élire parmi tant d’autres sénégalais d’égale dignité et de respectabilité  espérant trouver en vous le remède de ses maux, ne méritait pas ces coups bas dirigés vers sa démocratie, qui fût jusque-là une vitrine en Afrique. Des vies, ce peuple en a assez déjà sacrifié pour se payer une vie décente due à son rang. Aucune âme ne devrait  être ôtée sous votre régime pour des questions de mandats ,de libertés politiques et civiles ,ou de défense de la démocratie et de la bonne gouvernance, sinon les luttes démocratiques de ce pays seraient  à l’image du mythe de Sisyphe, un eternel  recommencement.

Pour s’éviter cette psychose ou cette peur à quitter le pouvoir à temps, il est urgent que les écoles des partis politiques puissent former les militants et militantes à la culture de léger démocratiquement le pouvoir et celle  d’une  une vie post-pouvoir car, le pouvoir ne  saurait être une vie.

 PROF MODOU AISSA SEYE

Senejet

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.