Dahira Touba Université – La saga d’une dahira au service de Serigne Touba (Par Mamadou Diéye Diawrine Cheikh Béthio Thioune).

Dahira Touba Université – La saga d’une dahira au service de Serigne Touba (Par Mamadou Diéye Diawrine Cheikh Béthio Thioune).


La daara sante Serigne Saliou Touba université a été porté sur les fonts baptismaux le 21 juin 1989, par 15 disciples, dans la salle de lecture du PM4 de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Cette daara en se positionnant comme la seconde structure mouride de l’université de Dakar, après le Dahira des étudiants mouride: DEM, s’inscrit dans le cadre de l’unité dans la diversité qui fait la richesse de la grande communauté mouride.
Touba-Université, fait référence au sein du kourel des « Thiantacones », dans l’espace universitaire, mais aussi et surtout par son rayonnement de par la diaspora mouride et musulmane: Cette aura, la structure sait mieux que quiconque qu’elle la doit a l’aura de son guide spirituel, leader incontesté et incontestable d’une jeunesse à la soif spirituel incontenable, je veux parler du cheikh de Serigne Saliou Mbacké, celui-là même, dont la raison d’être est de rendre perpétuellement grâce à Serigne Saliou, la seule voie de salut de l’humanité. Le CHEIKH BETHIO THIOUNE.

dahira - Dahira Touba Université - La saga d'une dahira au service de Serigne Touba (Par Mamadou Diéye Diawrine Cheikh Béthio Thioune).
DAHIRA MOURIDE

Aujourd’hui après 17ans, d’expérience dans la voie de Khadim Rassoul, il est temps pour la structure adolescente mais précocement responsabilisé et jeté au-devant de la scène du mouridisme dans le cercle encore restreint de l’intelligentsia sénégalaise, de faire profiter à l’ensemble des nationalités qui s’y croisent, les acquis de sa connexion avec la miséricorde divine, secret, qui fonde ses succès sans cesse croissants, dans sa marche triomphale pour la satisfaction des Ndigëls, du réveil et du retour des êtres à Serigne Touba.
DE 1989 A 1993:LES PREMIERS PAS D’UNE DAARA PAS COMME LES AUTRES….
15, c’est le nombre de disciples qui ont répondu à l’invitation, pour la mise sur pied d’une daara, dont la mission est d’œuvrer exclusivement pour Serigne Saliou Mbacké, sous la direction de Cheikh Béthio Thioune. Nous étions le 21 juin 1989, il était 17 heures dans la salle de lecture du pavillon numéro 4 des étudiants mariés, de l’université de DAKAR.
Ibrahim Ezzan, Djiby Sow, Saliou Diallo, Cheikh Thiécoumba Gueye, Mamadou Dieye, Maguette Fary K Niang, Dame Seck, Moustapha Dieye, Abdoulaye Mbengue, Serigne Dieye, Issa Mbacké Gueye, Cheikh Sarr Gueye, Awa Diongue, Seynabou Ndiaye et Maimouna Diop, ont eu l’insigne honneur de figurer parmi les membres fondateurs de la daara, sous le Ndigël de CHEIKH BETHIO THIOUNE, avec l’agrément de SERIGNE SALIOU MBACKE.

sgne saliu - Dahira Touba Université - La saga d'une dahira au service de Serigne Touba (Par Mamadou Diéye Diawrine Cheikh Béthio Thioune).
CHEIKH SALIOU M’BACKÉ

Après l’acte de naissance, les nouveaux Thiantakones, qui en majorité ne connaissaient le Cheikh que de nom, furent invité par lui-même à prendre part, au thiante hebdomadaire qu’il organisait en l’honneur de Serigne Saliou Mbacké. Avec 3 cars Ndiaga Ndiaye, Touba Université débarqua à Golf Sud, aux pieds de Cheikh Béthio Thioune, conformément à la volonté de Serigne Saliou Mbacké. Il est important de noter, que sur place, il y avait déjà Touba HLM, Touba Hamo, et Touba Maross, ce qui en fait le 4em sur la liste des Daaras du Kourel, mais le premier par la « iraada ». »T U J’en fais une affaire personnelle » Cheikh Béthio dixit, est le secret des succès sans cesse croissants de la daara.
En guide spirituel accompli, ayant affaire à des étudiants en majorité dominé par un esprit cartésien. Cheikh Béthio, organisa un ziarra mémorable, exclusivement réservé aux étudiants, auprès de Serigne Saliou Mbacké. Cette ziarra ouvrit l’œil à beaucoup de condisciples, sur la complicité entre Serigne Saliou et son Cheikh, annonçant ainsi le début du compagnonnage avec Cheikh Béthio Thioune, dans sa grande œuvre auprès de Serigne Saliou Mbacké, qui n’était pas encore de façon exotérique khalife de la communauté mouride.

zzidore 1 - Dahira Touba Université - La saga d'une dahira au service de Serigne Touba (Par Mamadou Diéye Diawrine Cheikh Béthio Thioune).
CHEIKH BÉTHIO ET ISIDORE EZZAN

1989, marque aussi, la participation au premier Thiant avec le Cheikh lors des trois jours d’action de grâce du 29, 30 et 31décembre. Plus d’une centaine de bœufs immolés pour rendre grâce à Serigne Saliou et une première dans l’histoire de l’humanité et de l’islam. La daara venait tout juste de boucler ses 6 premiers mois d’existence qu’elle se fraya un chemin, pour apporter sa touche par le courage la fidélité et la sincérité de ses membres. Une particularité qui en fit la grande attraction du cant par la baraka du Cheikh d’abord, une innovation avec un récital de poèmes à l’endroit de Serigne Saliou et de son Cheikh, par l’étudiant Mamadou Dieye, entouré d’un chœur, ensuite d’une invitation du Cheikh au Diawrigne de la daara a répondre à El hadji Abdoulaye Thiaw Laye, actuel Khalife des layennes, venus en grande compagnie pour dire: « Je suis layenne de naissance, mais chacun est libre d’avoir un choix et le mien c’est Khadimou Rassoul » Ces propos conduisirent le cheikh à lui donner en plus d’une forte somme d’argent le plus gros bœuf de l’enclos.

1991:LA PREMIERE CAMPAGNE DE KHELCOM: »NGORMA! »
C
‘est de cet appel de Serigne Saliou envers la communauté mouride que nous primes connaissance que Serigne Touba avait accepté nos invocations de travailler pour lui, car à l’époque, il n’était pas encor

1991:LA PREMIERE CAMPAGNE DE KHELCOM: »NGORMA! »
C’est de cet appel de Serigne Saliou envers la communauté mouride que nous primes connaissance que Serigne Touba avait accepté nos invocations de travailler pour lui, car à l’époque, il n’était pas encore pensable pour un étudiant fut-il mouride d’aller travailler dans les champs de Khelcom à plus forte raison d’y séjourner pour une durée indéterminée.
Touba Université, n’a pas été en reste, aussi bien pour la participation financière que pour la présence physique sur les lieux et ce jusqu’à la fin des travaux de défrichage.

Deux ans après en 1993, après la prière de la tabaski, retenti le fameux appel de Serigne Saliou pour, le peuplement de ses daaras de Khelcom. Touba Université s’illustra à nouveau cette fois-ci pas par curiosité mais par options et conviction, un contingent d’étudiants allant des bacheliers aux maitrisards optèrent pour les champs de khélcom. Ils avaient pour noms: Cheikh Touba Ndiaye, Assane Fall, Mallé Sow, Mamadou Dieye, Serigne Saliou Gningue, Omar Thiam, Yatma Diagne, Macky Barro Diongue, entre autres Cheikh Dieng et Mamadou Seye des étudiants qui étaient à Touba Hamo. Cette purge d’étudiants ayant tout abandonnés pour aller se faire des talibés à Khelcom défraya la chronique et tout le pays en parla.

Mamadou Diéye

Senejet

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.