Sénégel- « De Bafoussam au stade Abdoulaye Wade, quand l’euphorie des pelouses enterre la misére des jeunes » la chronique du Pr Modou Aissa Séye.

Sénégel- « De Bafoussam au stade Abdoulaye Wade, quand l’euphorie des pelouses enterre la misére des jeunes » la chronique du Pr Modou Aissa Séye.

De Bafoussam au stade Abdoulaye wade, quand l’euphorie des pelouses enterre la misère des jeunes.

Ce mois de février est sûrement celui le plus chargé en termes d’émotion et de joie que la jeunesse sénégalaise n’ait jamais connue. Du sacre tant rêvé des lions au Cameroun à l’inauguration du stade de Diamniadio, les jeunes se sont follement emportés par l’euphorie liée à ces événements sportifs d’une grandeur inédite. Cependant, ce qui est étrange dans tout cela est que cette même jeunesse excitée et dopée par la matérialisation de vieux rêves, courent, chantent et dansent tout en enterrant leur douleur, leur souffrance au fond de leur cœur. Cette même jeunesse est en grande majorité composée de chômeurs, d’étudiants au lendemain incertain et d’élèves qui, depuis  3 mois n’ont pas fait cours suite aux grèves cycliques de leurs professeurs. Stoïcisme, patriotisme ou inconscience ? Peu importe, il est de notre devoir de comprendre leur émotion et leur joie, qui sont celles de tous d’ailleurs.

274705012 474206257482263 1602149788665149566 n - Sénégel- "De Bafoussam au stade Abdoulaye Wade, quand l'euphorie des pelouses enterre la misére des jeunes" la chronique du Pr Modou Aissa Séye.

Par contre, sans vouloir cracher sur le joli bijou qu’est le stade Abdoulaye Wade, qui fait la fierté du Sénégal en Afrique et dans le monde, qui participe à remplir le compte de renommée et de respect du Président Sall et du Sénégal en général, force est de constater parallèlement qu’en ce même moment la jeunesse ,principale bénéficiaire de ce bijou, principale actrice de l’euphorie liée au sacre des lions semble être oubliée par la générosité du gouvernement Sall.

Juste à quelques mètres du lieu où se tenait cette grandiose et somptueuse inauguration à coût de millions, se niche l’école primaire de NGUINTH, qui est faite de paille, sans clôture, encore moins de toilettes. Oui le Sénégal mérite plusieurs stades de ce genre, mais la jeunesse, l’avenir de ce pays mérite aussi des conditions d’études dignes de celles de vos (dirigeants) enfants. Vos homologues Présidents, vos invités de marque, savent-ils que pendant que des millions étaient dépensés pour chanter et danser sur cette pelouse, les enseignants en étaient à leur 10em plan d’action pour ne réclamer que la matérialisation des accords signés par vous (gouvernement) mêmes, l’équité et la justice. Pendant ce même moment de festin, le secteur de la santé et celui des ASP étaient en éblution pour ne réclamer que la dignité due à leur statut.

stade senegal - Sénégel- "De Bafoussam au stade Abdoulaye Wade, quand l'euphorie des pelouses enterre la misére des jeunes" la chronique du Pr Modou Aissa Séye.

Monsieur le Président, cette jeunesse qui célèbre, chante et dance avec vous, le fait stoïquement, histoire d’oublier le poids de sa misère .Elle ne travaille pas, n’étudie pas et n’a aucun avenir prometteur. Elle n’est que désorientée et déçue des promesses électoralistes. Loin de légitimer son suicide en mer, ou ses actes de violences et de criminalité, mais je pense qu’elle a peut être besoin d’être comprise sur ce point car, l’oisiveté est la mère de tous les vices, dit l’adage et le rêve d’un avenir meilleur qu’on lui  vend depuis des décennies n’est que illusion.

stade senega - Sénégel- "De Bafoussam au stade Abdoulaye Wade, quand l'euphorie des pelouses enterre la misére des jeunes" la chronique du Pr Modou Aissa Séye.

Monsieur le Président, reformer notre système éducatif à la hauteur des réalités du marché du travail et aux goûts de notre vécu socioculturel est une urgence pour assurer à cette jeunesse un lendemain sans nuage, gage d’un Sénégal  abonné au progrès et à l’émergence.

Elle (jeunesse) a fêté avec vous à Diamniadio, dans les rues de Dakar et partout dans le pays, mais derrière ces cris de joie et d’euphorie se cache un sentiment amer d’échec et de désespoir face à son avenir qui lui échappe de jour en jour.

                                         Pr ofesseur – Modou Aissa Séye

Senejet

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.