Sénégal- Réseaux sociaux et décrépitude des valeurs morales: Macky Sall dans la peau d’un Pasteur.(Par le Pr Modou Aissa Séye)

Sénégal- Réseaux sociaux et décrépitude des valeurs morales: Macky Sall dans la peau d’un Pasteur.(Par le Pr Modou Aissa Séye)

Il n’y aurait rien de plus fantastique et de plus merveilleux que de s’offrir le luxe de communiquer avec des êtres qui nous sont chers et qui se trouvent être à des horizons lointaines des nôtres, de s’informer à la seconde partout où l’on se trouve ou encore de se payer les meilleures articles de son choix tout en restant au lit .C’est ce luxe extraordinaire que nous offre la magie des réseaux sociaux au sens essentiel du terme. A vrai dire, ils nous ont facilité la vie et nous enferment dans un monde sans frontières où les différences entre peuples se rétrécissent au profit d’une homogénéité sans commune mesure. Par contre, ceci n’est que la jolie face de l’iceberg qui expose cette magie à pouvoir gommer les frontières pour une vie d’avec plus de possibilités positives. Derrière cette belle façade, se niche la face hideuse d’un monstre qui détruit tout à son passage.

En effet, les réseaux sociaux nous installent dans une vie d’illusion et de mensonge. C’est à travers ces monstrueuses plateformes qu’une personne se couche à Dakar et se réveille à New York, qu’elle s’habille et mange comme un roi ou une grande star, qu’elle se donne un environnement et la vie de son rêve dans un monde qui n’existe que dans son Smartphone. C’est à travers ce monde virtuel que l’on se donne le courage qu’on aurait jamais eu dans la vraie vie, à dire ce qu’on aurait jamais eu l’audace de dire, de faire ce qu’on aurait jamais eu le courage de faire en chair et en os.

Les réseaux sociaux ont offert aux peuples ce que la presse classique  n’a pas pu : la liberté d’expression sans borne, le droit à l’information, qui se trouve être menacé par des positions politiques qui  transforment les journalistes en mercenaires au service d’un seul homme. Là où la presse classique refuse de pointer, les réseaux sociaux y touchent. Ils éveillent les masses, construisent et déconstruisent des contre-vérités, suffisant pour qu’ils soient des monstres qui font peur aux politiques, dont l’image et la recherche ou le maintien au pouvoir pourraient être fatalement affectés par les agissements de cette masse virtuelle. Conscient que ces réseaux sociaux sont des lumières qui illuminent l’esprit des sénégalais, même les moins instruits, conscient des dégâts moraux qu’ils font dans la société, et de l’impact négatif qu’ils ont sur sa politique et son pouvoir, le Président Sall dans la peau d’un pasteur appelle impuissamment les parents à veiller à la bonne éducation de leur enfants tout en prônant l’idée fantaisiste d’une régularisation.

En effet, les réseaux sociaux sont comme les remous de la mer, aucune main ne peut les arrêter. J’en serai plus convaincu, comme beaucoup d’ailleurs, si le Président procédait par la pédagogie de l’exemple dans son cours magistral sur les valeurs morales. Qui ne se rappelle pas de Souleymane Jule Diop, réputé pour ses diatribes et invectives sur d’honnêtes citoyens sous l’ère Wade ? Il a été récompensé par le pasteur par un poste ministériel dés son accession au pouvoir. Et que dire de Aliou Dembirou Sow,qui menaçait de décapiter toute personne qui s’opposerait à un troisième mandat de Macky Sall, et celle qui avait insulté toute l’ethnie Wolof, sans oublier la pluie d’audios d’insultes que se passaient Yakham Mbaye et Moustapha Cissé Lo ou même de cet homme qui se fait appelé snapeur du Président et dont le seul mérite a été de filmer son kiki, aucun de ces anti-modèles, dépositaires des contre-valeurs n’a été sanctionné par le policier des valeurs morales. En outre, ceux qui détournent des deniers publics sans jamais être punis sont –ils des exemples de bonnes valeurs ? Mettre le coude sur les dossiers d’un voleur de la république, accueillir et promouvoir des traîtres sont aussi des contre-valeurs à combattre Monsieur le Président. Si vous voulez que le peuple suit votre leçon sur les valeurs morales, assurez-vous à être le premier à les promouvoir et à combattre toute forme d’antivaleur. Être la police des mœurs uniquement pour ceux qui ne partagent pas votre vision reviendrait  à donner raison à Denis Diderot ‘‘ on avale en pleine gorgée le mensonge qui nous flatte et l’on boit goute à goute une vérité qui nous est amère’’.

 Professeur Modou Aissa Seye

Senejet

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.